Une organisation efficace : le bullet journal

Introduction

Le bullet journal est un système d’organisation créé par Ryder Caroll. Si vous comprenez l’anglais, voici deux vidéos qui se complètent et expliquent bien le concept :

https://youtu.be/fm15cmYU0IM

et

https://youtu.be/GfRf43JTqY4

Et voici l’adresse de son site internet : http://bulletjournal.com/

Même si vous ne parlez pas anglais, vous verrez à quoi ressemble les bullet jounaux de Ryder Caroll.

Vous pouvez également télécharger gratuitement ce fichier Exemple Bullet Journal avec des pages en 17×22 cm (la taille de mon bullet journal personnel). Il commence en octobre 2018 afin que vous puissiez démarrer le mois prochain. Si vous téléchargez ce fichier avec une date ultérieure, il constitue néanmoins une bonne base à refaire pour démarrer en changeant les dates.

Il démarre en octobre 2018 afin que vous puissiez vous entraîner et il y a quelques pages blanches pour que vous puissiez écrire vos tâches au jour le jour en octobre.

Certaines personnes décorent leur bullet journal qui deviennent de vrais art journaux. Je vous déconseille de faire des recherches là-dessus avant d’avoir testé cette méthode d’organisation. Si vous ne savez pas dessiner, cela peut être franchement démoralisant d’avoir soi-même à côté ce que l’on appelle un bullet journal minimaliste, c’est à dire un système d’organisation sans décoration. Certaines personnes abandonnent même leur bujo parce qu’elles ne trouvent pas le temps de le décorer. Et même si vous savez dessiner, je vous conseille d’avoir un bujo qui vous sert à vous organiser d’un côté, et de l’autre un art journal.

Si vous faites partie de ceux qui aiment savoir quel matériel utilise les rédacteurs d’articles sur le bullet journal, et bien j’utilise un cahier d’écolier petit format à petits carreaux et à spirale et j’écris avec des stylos bic. Cependant, comme j’aime bien la couleur qui me permet de faire ressortir certaines choses et me remontent le moral, j’écris avec des bics cristal multicolour. J’ai également une règle récupérée de mes années de fac. Question matériel, je n’en ai donc même pas pour 10 euros.

Il existe des carnets vendus pour faire des bullet journaux. Ils sont onéreux, mais les bujoteurs les aiment bien parce qu’au lieu de lignes et/ou de carreaux ils ont des pointillés. Cependant, avant d’investir dans un tel carnet, je vous encourage à essayer le bullet journal pendant un mois ou deux sur un cahier ou carnet récupéré.

Alors que trouve-t-on dans un bullet journal qui le rende si pratique et si efficace niveau organisation ?

Les rubriques du bullet journal

L’index

Il permet d’inscrire les différentes parties de votre bullet journal avec la page où l’on peut les trouver. Il est indispensable pour pouvoir retrouver vos différentes informations.

Les keys (les icônes)

Ce sont des icônes qui permettent de repérer facilement la nature des entrées que vous inscrirez dans votre bujo. Je vais vous donner les keys « officiels » et vous indiquer celles que j’utilise personnellement.

Les points sont les tâches à effectuer (du genre aller chercher le pain, prendre un rendez-vous chez le dentiste). Ma key personnelle pour cela est un carré à cocher .

Une croix x est une tâche qui a été complétée. Dans mon système je coche le carré.

Une tâche barrée comme cela tâche est une tâche annulée.

> indique que la tâche a été reportée le lendemain

< indique qu’elle a été reportée dans un futur plus lointain que le lendemain et réinscrite dans le monthly log ou le future log.

Un rond ○ est un événement (anniversaire, mariage, salon auquel vous voulez aller, fête de fin d’année de votre société, rendez-vous etc.)

Personnellement j’ai rajouté un triangle ∆ pour les rendez-vous (avec un client, chez le dentiste etc.) ce qui me permet de les repérer plus facilement.

Le future log (planning à long terme)

Il permet d’inscrire essentiellement vos événements et vos rendez-vous. Il est rare qu’on y inscrive des tâches.

Le monthly log (planning mensuel)

Il permet d’inscrire les tâches, les rendez-vous et les événements du mois en cours.

Les daylies (planning journalier)

Il permet d’inscrire la veille pour le lendemain les tâches à faire. Certaines personnes préfèrent préparer un planning hebdomadaire et optent pour un weekly log à la place. Le weekly log se remplit au jour le jour comme les daylies, seule la structure est effectuée à l’avance.
Dans le fichier exemple que vous pouvez télécharger, j’ai laissé des pages blanches pour que vous puissiez faire vos daylies du mois d’octobre 2018 (ou de tout autre mois à votre convenance, il suffit de changer la date).

Les collections

Ce sont des pages dédiées aux tâches concernant un événement particulier, un projet ou un objectif à atteindre. Dans la vie personnelle cela peut être l’organisation d’une fête d’anniversaire, de mariage etc. Dans la vie professionnelle cela peut concerner les études, une recherche d’emploi, un projet spécifique dont vous avez la charge comme une certification.

Dans le fichier exemple à télécharger, il n’y a pas de collection. Mais vous pouvez facilement en créer une. Pensez bien à la référencer dans l’index.

Les actions à effectuer dans le bullet journal

La migration

La migration consiste à faire passer les tâches d’une rubrique à l’autre. Lorsqu’un nouveau mois commence, vous regardez dans le future log les tâches déjà inscrites et vous les recopiez dans le monthly log. Puis chaque soir vous regardez votre monthly log et inscrivez les tâches du jour dans les daylies ou le weekly log. Vous vérifiez aussi votre journée, cochez les tâches que vous avez effectuées, et écrivez à nouveau pour le lendemain celles que vous n’avez pas faites.

Le suivi des collections

Lorsque les collections sont sur plusieurs pages, il suffit de penser à mettre les numéros de page sur l’index. En bas de page, mettre sur l’ancienne page le numéro où se trouve la suivante et sur la nouvelle le numéro où se trouve la précédente. En effet comme on écrit les collections simplement à la suite des daylies, à la première page libre, la suite s’écrit de la même façon. Inscrire les pages où se trouvent ce qui précède et ce qui suit permet de pouvoir consulter les collections sereinement.

Bonus : les trackers

Les trackers sont des suivis de tâches que l’on veut faire régulièrement, notamment pour instaurer et ancrer une nouvelle habitude. Ils permettent aussi de suivre les résultats d’actions que l’on fait régulièrement. Les entrepreneurs aiment bien suivre le nombre d’abonnés sur leurs réseaux sociaux.

Les avantages du bullet journal

Sur un bullet journal, on note toutes les tâches à faire et à ne pas oublier. On peut les écrire jusqu’à 3 fois : dans le future log, dans le monthly log, et dans les daylies, ainsi que les événements et les rendez-vous. De ce fait, il est impossible de les oublier.

Écrire les tâches chaque jour jusqu’à ce que vous les ayez faites permet de les faire facilement. A un moment donné, on est contrarié de les recopier alors on les fait juste pour ne plus avoir à les écrire. A contrario, il se peut que l’on repousse une tâche à faire car elle est inutile. On finit alors par l’annuler.

La charge mentale est également réduite car lorsque l’on a peur d’oublier quelque chose, on le note sur le journal et la peur disparaît.

Enfin, même s’il existe des applications, le fait qu’il soit sur papier vous rend indépendant de la présence de réseau ou d’électricité. Il peut vous suivre partout et est immédiatement opérationnel.

Enfin, pensez à lire les autres articles de la section « L’organisation » afin de profiter pleinement de votre bullet journal.

http://brigittelukic.com/envie-de-reussir-votre-organisation-pour-la-rentree

http://brigittelukic.com/methodes-de-travail-et-de-memorisation-pour-reussir-vos-etudes

Partager sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *