Mode d’emploi : comment lâcher-prise ?

Vautour fauve - griffon vulture - Madone d'Utelle

Le lâcher-prise, c’est quoi ?

D’après le dictionnaire Larousse le lâcher-prise est un moyen de libération psychologique consistant à se détacher du désir de maîtrise.

Et concrètement ? C’est faire des actions pour atteindre un but tout en se détachant du résultat de ces actions. C’est également accepter que quelque chose arrive par d’autres biais que les moyens auxquels nous avons pensé.

Si par exemple vous cherchez du travail, vous envoyez des candidatures, rencontrez du monde, passez des entretiens. Et bien pour chaque employeur potentiel le but dans le lâcher-prise est de faire de son mieux dans les différentes étapes sans s’inquiéter pour le résultat.

Si vous vous inquiétez pour vos enfants, parce que par exemple ils ont des problèmes à l’école, ou s’ils sont plus âgés s’ils ont des problèmes de couple ou de travail, idem. Vous les réconfortez, les aidez à y voir plus clair, mais tout en acceptant qu’ils doivent faire leur propre expérience.

Avec les autres, c’est quitter l’envie d’être cru ou compris.

Tout cela n’est pas très confortable, n’est-ce pas ?

Ce qu’il faut savoir, c’est que le lâcher-prise est avant tout un état de conscience. Et comme tout état de conscience, si on n’arrive pas à l’atteindre, c’est qu’il y a de bonnes raisons.

Pourquoi est-ce si dur de lâcher-prise ?

Observez ce qui se passe quand vous essayez de lâcher-prise ou lorsque quelqu’un vous conseille de le faire. Observez vos émotions, et ce qui se passe dans votre corps. Peut-être êtes-vous envahi de stress, d’angoisse, de peurs ? Peut-être vous ne parvenez-vous pas à arrêter de vous faire du souci ?

En fait, comme pour tout autre état de conscience, ne pas arriver à l’atteindre veut dire qu’il y a des obstacles entre lui et nous. Comme obstacle il peut y avoir : des blessures, des traumatismes, des croyances.

Comment lâcher-prise ?

Lever les obstacles

Ne pas lâcher-prise est une situation qui fait souffrir. Et pour moi, le plus important c’est toujours de s’occuper de la souffrance. C’est donc panser les blessures, rendre inoffensifs les traumatismes, changer les croyances. Car en fait ne pas lâcher-prise est parfois synonyme de manque de confiance en soi, en les autres, et en la Vie. Quand la confiance est là, alors le lâcher-prise apparaît. C’est parce que le lion se sent fort qu’il peut faire la sieste au soleil malgré les dangers qui rôdent autour de lui.

Donc première étape : s’occuper des blessures, des traumatismes et des croyances. Une fois les vives réactions émotionnelles et physiques écartées, le lâcher-prise est déjà là.

Les croyances peuvent concerner le lâcher-prise (c’est dur de lâcher-prise, je n’arriverai jamais à lâcher-prise) comme le sujet à propos duquel on le souhaite. Par exemple, si on veut toujours avoir le dernier mot : si je n’arrive pas à le convaincre, c’est parce que je suis nul. S’il n’est pas d’accord avec moi, c’est parce qu’il ne m’aime pas. Si mon fils ne trouve pas de travail dans les 2 mois qui suivent, il va se retrouver SDF et sa femme va le quitter… Il est possible de remplacer ces croyances par des états de conscience plus porteurs.

Et concrètement, comment faire ?

Vous pouvez générer en vous le ressenti du lâcher-prise et le conditionner pour qu’il devienne naturel si vous connaissez des techniques pour le faire. Sinon d’autres moyens vont vous aider.

Pendant la durée du processus, vous pouvez également faire semblant de lâcher-prise. Il y a une citation que j’aime bien qui est « Fake it until you make it » ce qui veut dire « Fais semblant jusqu’à ce que tu y arrives ». Pour le lâcher-prise, c’est un très bon outil.

Plus on sent bien, plus c’est facile de lâcher-prise, il est également recommandé de se faire plaisir tous les jours : un bon thé, regarder un coucher de soleil, embrasser ses enfants etc…

Cependant, lâcher-prise est un acte volontaire et conscient. Quand vous sentez que vous repartez dans de la tristesse, des peurs et de l’angoisse, c’est par votre volonté que vous irez chercher une technique pour vous aider ou que vous changerez vos pensées ou que vous irez faire un tour pour changer les idées. Plus vous le ferez, plus çà deviendra facile.

De l’aide supplémentaire

Une méditation journalière aide aussi car elle calme le système nerveux.

Enfin, priez. Prier aide à lâcher-prise. Priez qui voulez, comme vous le voulez : la Vie, l’Univers, Dieu, les Anges, les Archanges, votre Soi, votre Âme. Peu importe du moment que vous vous adressez à plus grand que vous. Confier son problème à plus grand que soi-même et être sûr d’être entendu et d’avoir de l’aide par ce biais permet de lâcher-prise sur le résultat.

Faites une action dès aujourd’hui dans le sens du lâcher-prise. Faites le premier pas. Une petite méditation, une prière. Pour vous motiver, imaginez comme vous vous sentirez bien une fois que vous réussirez à lâcher-prise, la détente qui sera la vôtre, le sourire qui sera sur vos lèvres.

Si vous avez des questions, contactez-moi ou laissez un commentaire. Vous pouvez également me retrouver sur ma page facebook.

Crédit photo : ©Brigitte Lukic – https://www.flickr.com/photos/brigitte_retouche_photo/

Partager sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *